L’enfer chez RIM…

Depuis les derniers mois, mais surtout depuis les dernières semaines, plusieurs articles ont été écrits sur la présente situation de RIM. « Scinder l’entreprise en deux » mentionne un article ce matin, « vendre les droits du système d’exploitation BB10 » mentionnent d’autres articles et j’en passé.

Autant que ces articles, analyses, journalistes et expert des finances et du monde des télécommunications, la présente situation est critique depuis plusieurs années; il n’y a vraiment rien de spécial ou de particulier… Arrêtons de cacher les faits, car le constat actuel est que :

Leur donnant le choix, une bonne partie des professionnels, des jeunes et moins jeunes ne veulent simplement pas d’un BlackBerry.

Pas besoin d’être un expert.

Lors de mes rencontres en clientèle, il m’arrive souvent de me trouver en présence de produits de Apple, Samsung, Microsoft ou autre, lorsque clairement l’entreprise en question « doit » utiliser les produits de RIM (BlackBerry). Ceci est révélateur et est un indicateur que les produits de RIM n’ont plus la cote- et ce, depuis longtemps.

Pour les indécis et douteux, voici quelques chiffres approximatifs pour vous…

– Téléphone vendu au 1er trimestre 2012 (en millions) : Samsung 42, Apple 35, RIM 9.

– Augmentation des revenus 1er trimestre 2012 : RIM -25%, Apple +59% Samsung +81%.

– 99% des profits enregistrés depuis 2011 sont attribuables à Samsung ou Apple.

– RIM a en ce moment plus de 1 milliard de dollars en stock non vendu.

– … et plus notre lecture s’approfondit sur le web, plus les chiffres sont mauvais.

Basés sur les chiffres ci-dessus, ils indiquent donc qu’à chaque seconde qu’un téléphone est vendu à travers le monde il vient soit de Samsung ou de Apple ainsi que le profit qu’il génère pour son fabricant… Impressionnant, rein de moins.

Et je ne touche que la surface, car mon article ne parle pas du marché des « tablettes » comme le iPad, car les chiffres sont encore plus déprimants pour RIM qui simplement ne possède aucun pied dans le marché.

Donc voici mes recommandations pour RIM durant les prochaines semaines, et non, je ne me laisserais pas tenter de faire le même commentaire que Michael Dell a fait durant le milieu des années 1990 quand les « experts » lui avaient demandé son opinion sur la situation d’Apple (que vendre Apple serait la meilleure option pour ses actionnaires – vive l’histoire).

  1. Remercier tout le groupe exécutif présentement en place – TOUT.
  2. Engager un vrai entrepreneur « visionnaire » avec ou sans expérience « téléphone ».
  3. Gérer en priorité UN SEUL PROJET – le téléphone; pas de tablette S.V.P.
  4. Ouvrir les serveurs BB aux développeurs.
  5. Ouvrir le « magasin » BB des applications.
  6. Donner un téléphone BB à chacun des développeurs.
  7. FOCUS.
  8. Un peu de chance et prier.

Il certain que rien n’est garanti, mais il est capital de se rappeler qu’Apple était sur le point de mourir au milieu des années 1990 et les points ci-dessus sont essentiellement ce qu’ils ont fait et ceci a fonctionné.

Il ne faut pas réinventer le monde, il s’agit de prendre les ingrédients (lorsque possible RIP Steve Jobs) et recettes qui ont fonctionné et d’y ajouter un peu de chance et de patience.

Le problème avec RIM est qu’il adresse la crise qui dure depuis plus de 2 ans avec une approche bancaire, logique, comptable et ceci n’est pas l’approche à avoir lors de ces situations.

Il faut oser, être créatif, exagérer, prendre des risques, pousser, travailler et surtout ne jamais regarder en arrière. C’est exactement ce que Steve et même Samsung ont fait et regardé les résultats.

Encore une fois, il n’y a rien de garanti, mais le bateau va rejoindre le Titanic si personne ne fait rien, et ce rapidement. Je suis touché par la situation, car plusieurs semblent oublier que RIM est une entreprise canadienne et nous devrions être fiers de celle-ci…