la « Black Swan Theory »

Suivant une lecture fort intéressante sur la gestion des risques durant les derniers jours, je me suis intéressé au rôle des évènements peu fréquents, mais possédant un impact élevé dans nos environnements. Sur ce, voici une théorie intéressante qui explique bien cette situation, la « Black Swan Theory ». Traduite en français, celle-ci serait la théorie du cygne noir.

Développé et adapté par Nassim Nicholas Taleb (www.fooledbyrandomness.com), cette théorie est fondamentalement simple : la gestion du rôle disproportionné qu’un évènement peu avoir sachant que celui-ci à un très haut niveau d’impact, est difficile à prévoir, rare et complexe à comprendre.

Nassim Nicholas Taleb possède une forte opinion sur la capacité de l’humain à ce sentir ultimement près à faire face à toutes sortes de situations : au fond, il y a très peu de moments dans lesquels nous avons une réelle compréhension et la robustesse nécessaire pour sainement gérer les impacts. Non pas que nous ne possédons pas la capacité d’y faire face, mais plutôt la sagesse de comprendre que nous devons régulièrement nous préparer pour des situations qui auront un impact majeur dans nos vies.

Il fait également référence à la réflexion épistémologique. L’épistémologie étant une branche de la philosophie qui fait une étude critique des sciences, ayant pour objet de déterminer leur origine logique, leur valeur et leur portée.

Sur cette base, un des plusieurs exemples détaillés, simplifier au meilleur de mes capacités : comme quoi mère nature déteste la surspécialisation des espèces, car celle-ci limite l’évolution et ultimement fragiliserait les animaux touchés par celle-ci.

Lecture fascinante pour les individus curieux et complexes.

Leave a Reply